VOUS AVEZ OUBLIÉ VOS IDENTIFIANTS ?

CRÉER COMPTE

Bilan C.D.B camp 18 de Paris centre

Ce début d’année est propice aux bilans et aux projections. J'en profite donc pour prendre un moment avec toi (cher joueur et coach qui veux progresser) afin de faire un bilan de mon dernier camp de Paris. 4 jours de forte intensité avec 24 joueurs et 3 coaches très motivés et très assidus.


Au sortir de ce 18eme camp de Paris centre (du 26 au 30 décembre 2017), je suis vraiment heureux. Apres les bilans individuels du dernier jour faits avec les joueurs de ce stage, j'ai vraiment le sentiment d'avoir apporté des choses positives à de nombreux joueurs. Et lorsque je dis « des choses », ce serait plus juste de dire «un ensemble de contenus et un ensemble d'apports».
Pour certains joueurs, je leur ai apporté des éléments techniques, des technicités nouvelles, des contenus qu'ils ne connaissaient pas, comme les différents step back ou les différents floaters. Pour d'autres,  c'est leur gestuelle de tir qui a changé et évolué avec nos après-midis de travail sur le tir. Enfin pour presque tous, c'est d’avoir appris et compris : « comment se positionner et fléchir correctement au basketball» !
Ensuite je pense que mon format intensif et la répétition des situations font que les joueurs ont repoussé leur corps au delà des limites connues par eux, et ainsi pris en puissance et augmenté leur préparation physique au basketball.

Mais au delà des aspects techniques et physiques, ce camp aura permis à beaucoup de joueurs de prendre confiance dans leurs un contre un et dans leurs tirs. Pourquoi ? Parce que dans ma méthode d'enseignement il est primordiale de ne jamais perdre l'essentiel: le jeux, jouer au basketball et faire la transition entre ce que j'apprends dans un exercice et ce que je peux reproduire dans le jeux, étape primordiale, afin de réellement optimiser les apprentissages du basket. De plus pour moi il est impératif que le joueur comprenne ce que je lui demande. La compréhension permet un meilleur apprentissage de ce que le joueur veux reproduire.
Ces 3 aspects : la technicité, le physique et la confiance on été travaillés entre 5 à 6 hrs par jour mais ce n'est pas tout.
Pour moi un camp de basket de travail individuel doit aller au delà de 6hrs de terrain... Les passionnés de basket ont besoin de manger, boire et vivre basket.
Les passionnés qui ont des objectifs importants autour du basket ont besoin d’être accompagnés, conseillés, soutenus...
J'ai donc lors de ce 18eme camp mis plus encore l'accent sur des temps de coaching basket et de coaching mental et de coaching de vie !
J'avais annoncé dès le premier jour un camp différent. Et ce fut le cas...
Ainsi j'avais fait appel à Anne-Helene pour deux choses importantes sur ce camp. La première était de s'occuper des estomacs des joueurs et des coaches ce qui n’était pas une mince affaire (lol). La deuxième était de travailler sur les émotions et le mental des joueurs, sur et en dehors du terrain.
Le fait que j'ai une personne comme Anne-Helene pour s'occuper de la vie de groupe, la préparation des repas etc... m'a permis de dégager beaucoup de temps pour m'occuper de mes joueurs et prendre du temps pour parler de leur vie en club, de leurs problèmes individuels et collectifs au sein de leurs équipes etc...
De plus je voulais que Anne-Helene est un regard (hors technique) de thérapeute sur et en dehors du terrain. Je lui avais donné carte blanche et elle a pu accompagner chaque jour plusieurs joueurs afin d'optimiser la performance sur le terrain, redonner confiance, régler des conflits internes, trouver des solutions, changer des comportements nuisibles etc...

Je n'oublierais pas non plus que j'ai trouvé enfin une structure en adéquation avec mes attentes et celle de mes stagiaires.
A la vue des retours de l'ensemble des stagiaires et des préinscriptions déjà pour du coaching en ligne et les futurs camps de 2018, cela indique que ce camp fut une belle réussite, dans son approche, son évolution et ses perspectives... la suite au camp 19 !



HAUT